Ted Lapidus - Couturier, il a révolutionné la mode en habillant la rue.

Publié le : 24/06/2018 15:40:47
Catégories : Couturiers

Ted Lapidus né Edmond Lapidus le 23 juin 1929 à Paris et le fils d’un couple de tailleurs russes émigrés, Robert Lapidus et Cécile Guitine. Il est le fondateur de la marque TED LAPIDUS en 1951 et a révolutionné la mode en étant le premier à faire descendre la Couture dans la rue en l’habillant grâce à une fabrication industrielle soignée.

Ted Lapidus
Ted Lapidus

Ted Lapidus s’impose très vite comme le couturier de la Nouvelle Vague lui permettant de devenir « l’un des fers de lance d’un mouvement qui dans les années 60 et 70, destitue la haute couture et révolutionne la mode » (Dictionnaire international de la mode). En 1963, il devient membre de la chambre de la couture parisienne et après plusieurs voyages au Japon, il applique les principes de la production normalisée pour le prêt-à-porter : « Avec une bonne main-d’œuvre, il n’y a aucune raison que ce ne soit pas en usine aussi bien qu’à la maison ».

Il a été le créateur du jean haute-couture, du style « uniforme », des looks féminin-masculin, le blazer ou la saharienne et le style safari, autant d'innovations que Ted Lapidus a imposées et qui semblent aujourd'hui avoir toujours existé.

Ted Lapidus Saharienne
Un mannequin présente une saharienne vert laurier,
col et toque en renard de Ted Lapidus,
le 25 juillet 1975 à Paris. Photo : AFP

Ses collections sont définies comme un mélange de vêtements aux coupes parfaites mêlé d’une touche d’extravagance. Il fut d’ailleurs l’un des créateurs appréciés des stars, dont notamment Brigitte Bardot, Alain Delon, John Lennon et les Beatles.

Connu pour sa passion de la qualité et de la distinction, pour son design associant tradition et créativité, TED LAPIDUS a développé au fil des années des lignes novatrices de prêt-à-porter et d'accessoires à l'identité forte qui ont contribué à implanter mondialement la marque.

Dans les années 70, la maison TED LAPIDUS, se lance dans une politique intensive de licences ainsi que dans le parfum avec succès en partenariat avec l’Oréal. Avec les années 1980, la griffe cherche un second souffle tandis que se succèdent les rachats de l'entreprise. Ted Lapidus jugeait que les couturiers français avaient perdu le monopole de la création et qu'ils ne s'apercevaient pas de la concurrence efficace des Italiens, des Chinois et des Britanniques notamment.

Pour sa sœur Rose Torrente-Mett, « Ted Lapidus était un grand couturier mais il n'a pas eu la chance de rencontrer son Pierre Bergé », allusion au couple Yves Saint Laurent et M. Bergé qui durant 40 ans, le premier à la création et le second à la gestion de la maison de couture.

Un différend avec son fils Olivier également couturier sur l’usage du nom Lapidus les a opposés un temps. Olivier Lapidus travaillant alors sous des pseudonymes : Olivier Verdier, Olivier Robert ou Olivier Montagut, une marque qui connaîtra un certain succès au Japon.

En 1988, Ted Lapidus se retire et l’année suivante les deux hommes se réconcilieront. Olivier fera monter sur le podium son père, en 1989, lors de son premier défilé haute couture signé « Lapidus par Olivier Lapidus », Olivier fera vivre la haute couture jusqu'en décembre 2000 où il présente sa dernière collection.

Olivier et Ted Lapidus
Olivier et Ted Lapidus

La marque devient propriété du Groupe Jacques Bogart en 1998. Depuis, la société Ted Lapidus SA en pilote le développement et en assure la cohérence par l'intermédiaire de licenciés (prêt-à-porter, horlogerie, parfums, maroquinerie...).

Ted Lapidus est décédé le 29 décembre 2008 à Cannes.

TED LAPIDUS reste aujourd'hui une marque globale à forte notoriété présente dans le prêt-à-porter, les lunettes, la chaussure, la maroquinerie, l'horlogerie, les bijoux et les parfums.

Anecdotes :

  • Ted Lapidus était fou de la mer. Dès la fin de la guerre, son thème de prédilection a été le style marin. Tout a commencé avec un de ces amis qui avait un stock colossal de médailles. Ted Lapidus s’est mis à les bricoler et à les transformer en boutons sur lesquels il a frappé son logo, une ancre et deux fleurs de lys qui est devenu son emblème.
  • Ted Lapidus dessinait ses croquis de mode avec la même petite tête de poupée, surnommée « la poupée Lapidus » ou « Kookla ».
    Par la suite, elle a été déclinée dans les collections de 1972 à 1975 pour des accessoires tels que les pendentifs, ceintures, bracelets et sur des broderies imprimées pour le prêt-à-porter féminin.

Sources : TED LAPIDUS, Le Monde, L’Express

Notre gamme de ceinture TED LAPIDUS

Partager ce contenu